Théâtres Drame Pièces de théâtre

Genres : Drame, Théâtre contemporain
Lieu : La Manufacture des Abbesses, Paris 18e
Date de début : 7 avril 2022
Date de fin : 22 mai 2022
Durée : 1h30

Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Pour le confort et la santé de tous, merci de respecter les consignes sanitaires mises en œuvre par les lieux culturels : présentation d'un "pass sanitaire", port du masque, usage de gel hydroalcoolique et distanciation physique.

Présentation

Pourquoi Nora, jeune femme heureuse et amoureuse de son mari, décide-t-elle de tout quitter en l'abandonnant, ainsi que ses enfants ? La première scène est pourtant joyeuse : la veille de Noël, Nora, insouciante et gaie, prépare la fête. Et pourtant... il y a des lettres, un secret qui menace d'être révélé. Une illusion qui s'écroule...

Le metteur en scène Philippe Person a souhaité suivre les pensées et les actes de Nora, comme un plan-séquence au cinéma. À l'arrivée du maître-chanteur, la pièce bascule soudainement d'une atmosphère joyeuse de Noël à un climat angoissant et quasi hitchcockien. C'est le compte à rebours qui se déclenche et le destin qui se met en route. Pour Jean Cocteau, mettre en scène Une maison de poupée, c'est « mettre en scène du réalisme irréel qui sera un jour le signe de notre siècle ».

L'événement Une maison de poupée est référencé dans notre rubrique Pièces de théâtre.

Une maison de poupée : le zoom

Philippe Person signe une remarquable adaptation du chef-d’œuvre d’Ibsen pour quatre personnages interprétés de manière magistrale par de subtils comédiens sidérants de justesse.

Jolie comme un cœur, sautillante et légère, Florence Le Corre est d’emblée parfaite en « alouette » et « petit écureuil », comme son mari surnomme Nora. Lorsqu’au début de la pièce, elle reçoit la malheureuse Madame Linde (Nathalie Lucas), en l’assommant de son bonheur niais, la comédienne est géniale en égoïste écervelée. Elle papillonne autour de Torvald, interprété par Philippe Calvario, le sérieux banquier tout à ses affaires, et l’asticote gentiment pour lui soutirer les moyens de dépenser l’argent du ménage. Sérieux du mâle contre évaporation dispendieuse de la femelle : Torvald est prodigue en baisers mais avare quand il s’agit d’offrir à sa femme les moyens qu’elle réclame.

La loi du silence

Nora est une poupée. Qui a déjà vu les enfants y jouer sait bien qu’ils la caressent autant qu’ils la torturent. Torvald est ainsi : un garçonnet égoïste qui a l’illusion d’être grand, ignore que son joujou a une âme et qu’elle lui a sauvé la vie, quelques années auparavant, en faisant un faux pour emprunter l’argent qui a permis de le soigner. La réputation et la sécurité de Nora sont aux mains de Krogstad (Philippe Person), prêt à la dénoncer. L’honneur pourrait être sauf si la forfaiture restait secrète, mais Torvald l’apprend. Il se révèle alors tel qu’il est vraiment : un phallocrate immonde.

Le prix de la liberté

Le grand talent des comédiens et la justesse des choix de mise en scène éclatent à l’acmé du drame : Philippe Calvario suggère que Torvald est le véritable hystérique de ce huis clos délétère : celui qui s’obstine à vouloir régner sur sa femme qui, après s’être exténuée à vouloir l’aimer, choisit l’autonomie du départ volontaire contre l’humiliation de la servitude consentie. Florence Le Corre excelle également dans la volte-face et incarne avec autant d’éclat l’indignée prête à prendre son destin en main que l’ingénue initiale. La mise en scène, qui resserre l’intrigue sur le personnage de Nora, est d’une remarquable efficacité et fait de la pièce un thriller haletant. Toute libération est un sacrifice.

Catherine Robert

Derniers avis

Avis publié par besson francoise le 9 février 2017 (Théâtre du Lucernaire)

bon spectacle qui soulève de bonnes questions aidées par le metteur en scène et les acteurs

Principaux artistes liés à l'événement

Henrik Ibsen : au théâtre, Henrik Ibsen est à l'affiche de Hedda (Odéon - Ateliers Berthier) en 2023, Peer Gynt (Théâtre des Quartiers d'Ivry) en 2022 ou encore Un ennemi du peuple (Théâtre de Belleville) en 2020.

Philippe Person : au théâtre, Philippe Person est à l'affiche de Le Malade imaginaire (Théâtre du Lucernaire) en 2022, Le Paradoxe amoureux (Théâtre du Lucernaire) en 2019 ou encore Le Bourgeois gentilhomme (Théâtre du Lucernaire) en 2019.

Philippe Calvario : au théâtre, Philippe Calvario est à l'affiche de La Double Inconstance (Théâtre 14) en 2019, Juste la fin du monde (Studio Hébertot) en 2018 ou encore Shakespeare in the Woods (Cirque Tzigane Romanès) en 2015.

Florence Le Corre : au théâtre, Florence Le Corre est à l'affiche de Le Malade imaginaire (Théâtre du Lucernaire) en 2022, Pas exactement l'amour (La Manufacture des Abbesses) en 2021 ou encore Le Paradoxe amoureux (Théâtre du Lucernaire) en 2019.

Nathalie Lucas : au théâtre, Nathalie Lucas est à l'affiche de La Disparition d'Agatha Christie (Théâtre La Bruyère) en 2022 ou encore Mademoiselle Julie (Théâtre du Nord-Ouest) en 2009.

Adresse du lieu

La Manufacture des Abbesses

Adresse : 7 rue Véron 75018 Paris 18e
Métro : Abbesses (12)
Réservation : 01.42.33.42.03
Site web : www.manufacturedesabbesses.com

Plan d'accès

La Manufacture des Abbesses - Paris 18e
7 rue Véron

1 avis sur Une maison de poupée

Avis publié par besson francoise le 9 février 2017 (Théâtre du Lucernaire)

bon spectacle qui soulève de bonnes questions aidées par le metteur en scène et les acteurs

Donner mon avis sur Une maison de poupée

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux
CÉRÉMONIE DES MOLIÈRES