Le Faiseur de théâtre

(3 votes et 3 avis)
Ajouter à mes favoris

Théâtre Déjazet
41 boulevard du Temple 75003 Paris 3e

Théâtre contemporain dès26.5€ -25% Réservation Pièces de théâtre

Sous-Rubrique : Pièces de théâtre
Date de début : 14 janvier 2019
Date de fin : 9 mars 2019
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Galerie

Description

L'homme de théâtre Bruscon arrive avec sa femme et ses enfants à Utzbach, dans une auberge où il doit jouer le soir même l'œuvre de sa vie, mais les conditions d'accueil ne répondent pas à son attente. Il se lance alors dans une logorrhée vertigineuse durant laquelle il accuse tout et tous de ses échecs. Pourtant autour de lui tout le monde fait de son mieux. Lorsqu'arrive l'heure de la représentation, un incendie se déclenche au presbytère, fait divers qui détourne l'attention…

Pour Christophe Perton, la création du Faiseur de théâtre s'inscrit dans la continuité de son travail débuté avec la mise en scène de Au But de Thomas Bernhard, aux côtés de Dominique Valadié en 2017. La première pièce étant quasiment le pendant féminin de la seconde, axée sur une forme de misogynie masculine aux accents particulièrement humoristiques. 

Zoom

Le misanthrope Thomas Bernhard maîtrise l’art de la vitupération comme personne. En 2017, Christophe Perton avait déjà goûté à sa plume acerbe en adaptant Au but, pièce rare dans laquelle la grande Dominique Valadié se lançait dans un redoutable quasi-monologue. Le metteur en scène s’attaque cette fois à son pendant masculin dans Le Faiseur de théâtre.

Soit le « comédien d’État » Bruscon, se rendant avec sa famille à Utzbach, un « trou » au fin fond de l’Autriche, pour y jouer La Roue de l’Histoire, une épopée écrite par ses soins et qui met en scène Napoléon et Churchill. Mais rien ne va…

Nuit noire

Bruscon malmène l’aubergiste qui l’accueille (Éric Caruso) : la salle ne convient pas (un portrait d’Hitler pend encore au mur)… Pire, alors qu’il veut le noir complet pour son final, les pompiers, ces « ignares », refusent que l’on coupe les lumières de secours. Bruscon part alors dans une logorrhée fielleuse qui donne le tournis et à peine interrompue par de brèves séquences musicales.

Entre deux insultes acides (souvent), drôles (parfois) envers ses compatriotes, ce double de Bernhard règle son compte au théâtre, qu’il adore autant qu’il déteste. Sa tyrannie est parfaitement auscultée quand il maltraite sa femme qui ne tousse que pour « lui déplaire » (Barbara Creutz, qu’il recouvre d’un maquillage noir). Bruscon martyrise également son fils (Jules Pélissier) et sa fille (Agathe L’Huillier), ses êtres « anti talent » et quasi mutiques.

Théâtre dans le théâtre

André Marcon, qui collabore à nouveau avec Christophe Perton après L’Annonce faite à Marie, de Paul Claudel, s’empare avec force et autorité d’un personnage féroce et peu aimable. Avec ses partenaires fantoches et réduits à leur corps (notamment le fils dans une esquisse de danse), celui-ci déambule dans un décor de théâtre décati. Un procédé qui accouche d’un bel effet miroir. Le public a ainsi l’impression d’être dans les coulisses. Cette mise en abyme efficace, très « théâtre dans le théâtre », est au service d’une tragi-comédie au vitriol et à l’issue étonnamment émouvante.

Magali Hamard

Théâtre Déjazet

Adresse : 41 boulevard du Temple 75003 Paris 3e
Métro : République (3/5/8/9/11)
Réservation : 01.48.87.52.55
Site web : www.dejazet.com

3 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par ZARAGOZA Georges le 5 février 2019

C'est du théâtre exigeant ! Il demande des comédiens intelligents et un metteur en scène à la hauteur. C'était le cas ce lundi.
J'avais déjà vu la pièce représentée et c'était manqué. Là cette fois, tout y est; l'humour souvent ravageur, mais aussi un discours sur le théâtre - sous tous ses aspects - qui fait mouche et qui renvoie chaque spectateur à ce qu'il pense de cet art vivant - encore vivant ! et qui du même coup fait prendre conscience de la perte que ce serait s'il disparaissait: être réduit aux réseaux sociaux, aux séries télévisuelles, au cinéma racoleur !!
La dictature de la bêtise.
Mais la pièce de Th. Bernhard n'est pas un préchi-précha en faveur du théâtre; Bruscon, le personnage central (magnifique Marcon), voire nucléaire, n'est pas une figure positive. Il est exaspérant, insupportable parfois, mais on finit par comprendre que la médiocrité l'insupporte et qu'il le dit avec ses mots à lui, maladroits, ridiculement emphatiques, excessifs, mais qui ont la vertu de laisser des traces, comme le Marivaux des "Comédiens de bonne foi", comme le Molière de "l'Impromptus de Versailles" et comme Pirandelllo bien sûr.
Bravo. J'attends Agrippine avec impatience.

Publié par Hervé PERCEPIED le 17 janvier 2019

Une remarquable performance d'acteur, une montée en puissance de la pièce à mesure que se révèle la complexité du personnage, son outrance, sa tyrannie, ses obsessions. Le comique de répétition fonctionne à merveille chez ce misanthrope pathologique et la fin de la pièce se termine dans l'hilarité générale.

Publié par Pastenague le 17 janvier 2019

Bruscon est "Le Faiseur de théâtre" !
Il est désespéré et comique dans ses malheurs.
Homme de théâtre, il va jouer l’œuvre de sa vie ("La Roue de l'histoire" , qui prétend expliquer l'Histoire", de Napoléon à Churchill), une comédie épopée de théâtre total, dans une petite bourgade autrichienne.
Avec talent (d'excellents comédiens) et drôleries de situations, c'est depuis un théâtre dans le théâtre que les évènements s'enchainent pour rendre la représentation du soir impossible.
Cela illustre avec humour la responsabilité que l'on peut avoir soi-même à rendre les choses impossibles et à considérer les autres comme responsables.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

BLOGS THEATRE

Neige à Tokyo : blog sur le théâtre et les spectacles vivants
Un Soir Ou Un Autre : Danse Theatre Sons Partis Pris Mots Buto Amnésies
Theatrauteurs : actualités et chroniques théâtrales

Également à découvrir...