Information suite à l'annonce du couvre-feu à Paris et en Île-de-France • • •

Le Lien

(2 votes et 2 avis)
Ajouter à mes favoris

Théâtre Montparnasse
31 rue de la Gaité - 75014 Paris 14e
Métro : Edgar Quinet (6), Gaîté (13), Montparnasse - Bienvenüe (4/6/12/13)

Théâtre contemporain Pièces de théâtre

Genre : Théâtre contemporain
Sous-rubrique : Pièces de théâtre
Date de début : 22 janvier 2019
Date de fin : 16 mars 2019
Programmation : Dates et horaires : cet évènement est désormais terminé

Galerie : photos & vidéos

Une mère et son fils se parlent. Si la mère pense qu’ils se parlent, le fils, lui, ne le pense pas. Parler, pour elle, est aussi simple que ça. Mais pas pour lui. Le fils est compliqué, il coupe les cheveux en quatre. C'est un intellectuel, le simple ne lui va pas. Il se lève pour partir, et ne part pas. Que ça lui plaise ou non, il est bien né d’une mère… Mais alors comment défaire ce lien indéfectible ?

La pièce de François Bégaudeau se déroule en temps réel ; le temps de l’action et le temps de la représentation coïncident. Sur un ton direct et incisif, il explore l’essence de l’attachement maternel et filial. Son obsession du vrai, sa précision rythmique, sa soif de comprendre, génèrent émotion autant qu’amusement. Avec une autodérision et un sens de l’humour exempt de méchanceté, l’auteur élargit son propos vers ce qui fonde les rapports familiaux.

Zoom

Un trentenaire parisien rend visite à sa mère en Province. Elle est très bavarde. Il n'a qu'une envie : repartir au plus vite ! Le ton monte, le lien entre la maman et le garçon va-t-il être rompu ? Après avoir évoqué la maternité dans Au début, François Bégaudeau - auteur et acteur d'Entre les murs, Palme d'or à Cannes en 2008 - s'intéresse à nouveau à la famille. Son texte est porté par le duo de choc Pierre Palmade/Catherine Hiegel qui enflamme le Théâtre du Montparnasse.

À peine est-il arrivé chez sa mère retraitée de la Poste, à Rennes, que Stéphane, écrivain, est énervé. Voilà un bon quart d'heure que Christiane parle du fromage de chèvre qu'elle a acheté pour lui. Elle ne lui épargne aucun détail : le supermarché était fermé à cause de problèmes avec le lait. Aussi a-t-elle dû se rendre chez le fromager où elle n'était pas revenue depuis plus d'un mois. Puis, Christiane enchaîne les réunions de copropriété où tout est décidé à l'avance et revient sur le grand choix de fromages au marché.

Visiblement, Christiane est contente de parler… mais pas Stéphane qui, après cette longue tirade, annonce : « Je vais y aller moi ». Commence alors une dispute entre la maman qui se souciait de bien accueillir son enfant et son rejeton volubile qui aimerait qu'elle s'intéresse à lui, pose des questions sur le dernier livre qu'il a écrit, sa copine, ses amis. Heureusement, à la lisière de la rupture, arrive Françoise, une amie pleine d'humanité généreuse, avec le dessert. Une meringue que Stéphane aime depuis son enfance. Et tout va basculer…

Une mise en scène minimaliste

Un seul décor pour ces retrouvailles mouvementées : une salle à manger avec une table de taille moyenne, deux chaises, un banc et un pouf. A l'arrière-plan : une sorte de comptoir signale un espace cuisine. Ce qui compte, ce ne sont pas les objets mais l'incapacité à communiquer des personnages et leur humour. À plusieurs reprises, il va leur permettre d'oublier le conflit.

La metteuse en scène Panchika Velez, qui avait travaillé avec François Bégaudeau l'an dernier pour la pièce Au début, voulait que l'appartement de Christiane disparût à certains moments pour laisser la place à l'essentiel : les mots et les corps. Elle y a parfaitement réussi.

Des comédiens talentueux

Dans le rôle du romancier célèbre, lassé par cette absence de conversation avec sa mère et bien décidé à rompre le lien avec elle, Pierre Palmade livre une belle partition. Il se donne beaucoup dans ce combat verbal, surtout au début de la pièce ; et grâce à ce rôle, Palmade prouve qu'il est bien plus qu'un humoriste.

À ses côtés, Catherine Hiegel, de la Comédie-Française, est exceptionnelle en sexagénaire rugueuse et sensible à la fois. Cette maman quelque peu seule est contente de voir son fils chéri et donne plus d'importance à l'amour qu'aux mots. Pour elle, quand on s'aime, on ne s'ennuie pas.

Enfin, dans le rôle de Françoise, l'amie de toujours, Marie-Christine Danède campe avec brio l'arbitre qui apaise les tensions. Avec cette création, François Bégaudeau évoque très bien l'attachement simple et fort entre une mère et son petit et se lie - au fil de ses pièces aussi émouvantes que drôles - encore plus avec le public.

Christine Hiquet

Théâtre Montparnasse

Adresse : 31 rue de la Gaité 75014 Paris 14e
Métro : Edgar Quinet (6), Gaîté (13), Montparnasse - Bienvenüe (4/6/12/13)
Réservation : 01.43.22.77.74 Tlj 11h -19h sf dim 15h
Site web : www.theatremontparnasse.com

2 avis sur Le Lien

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Publié par carmouze daniel le 15 février 2019

Le thème relation mère fils est une super idée, le dialogue est pudique et difficile dans une relation d'amour.
Pourtant je n'ai pas pu accrocher à la pièce je n'ai pas trouvé Pierre Palmade crédible, trop d'empreinte de ses attitudes héritées de ses One Man Show. Le texte qui mérite d'être entendu est difficilement perceptible quand on est un peu éloigné de la scène.
C'est la première fois que je vais voir MMe Catherine Hiegel, elle apporte une vérité que l'on ressent mais encore dommage que la voix se perde et que l'on est obligé parfois de supposer les répliques.
Bonne continuation en souhaitant que mes remarques soient pertinentes pour la suite.
Bon courage

Publié par Mia le 27 janvier 2019

Quels acteurs !!! Catherine Hiegel et Pierre Palmade sont incroyables. La mise en scène est d’une grande justesse. J’ai passé une soirée formidable entre rires et émotions. Courez-y !

Principaux artistes

Catherine Hiegel

Naissance à Montreuil, Seine-Saint-Denis, France le 10 décembre 1946 (73 ans).
Au théâtre, on a pu voir Catherine Hiegel dans Avant la retraite (Théâtre de la Porte Saint-Martin) en 2020, Trois Femmes, l'échappée (Théâtre Montansier) en 2020 ou encore La Fin de l'homme rouge (Théâtre des Bouffes du Nord) en 2019.
Au cinéma, Catherine Hiegel a interprété Agathe dans Jamais contente en 2016, interprété Berthe dans Violette en 2013 ou encore interprété Suzanne dans Adieu Berthe (ou l'enterrement de mémé) en 2012.

Pierre Palmade

Au théâtre, on a pu voir Pierre Palmade dans Assume, bordel ! (Théâtre du Marais) en 2020, Pierre Palmade joue ses sketches (Le Point Virgule) en 2019 ou encore La Troupe à Palmade s'amuse (Théâtre de l'Œuvre) en 2019.
Au cinéma, Pierre Palmade a interprété lui-même dans Incognito en 2008, interprété Jacques Chazot dans Sagan en 2007 ou encore interprété Jacques dans L'Anniversaire en 2005.

François Bégaudeau

Au théâtre, on a pu voir François Bégaudeau dans Au début (Théâtre Montparnasse) en 2018, La Bonne Nouvelle (Théâtre de la Commune) en 2017 ou encore Au départ (Théâtre La Croisée des Chemins - Salle Vaugirard) en 2017.
Au cinéma, François Bégaudeau a réalisé Autonomes en 2020, réalisé N'importe qui en 2017 ou encore écrit Mektoub, My Love : Canto Uno en 2017.

Marie-Christine Danède

Au théâtre, on a pu voir Marie-Christine Danède dans L'Art de Suzanne Brut (Les Déchargeurs) en 2017, La Colère du Tigre (Théâtre Montparnasse) en 2014 ou encore Zéro s'est endormi ? (Artistic Théâtre) en 2012.

Panchika Velez

Au théâtre, on a pu voir Panchika Velez dans Qui a peur de Virginia Woolf ? (Théâtre 14) en 2018, Au début (Théâtre Montparnasse) en 2018 ou encore Le Mec de la tombe d'à côté (Salle Plein Feu) en 2016.

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...