Duel au soleil

Western 2h15

Titre original : Duel in the Sun
Nationalité : Etats-Unis
Genre : Western
Réalisateur : King Vidor
Techniciens : Niven Busch (Scénariste) , Oliver HP Garrett (Scénariste) , Dimitri Tiomkin (Compositeur) , Ben Hecht (Scénariste) , Allie Wrubel (Compositeur) , David O Selznick (Scénariste)
Durée : 2h15
Distributeur : Les Acacias (15/12/1948)
Date de sortie : 26/11/2008

Description

Le père de Pearl (Herbert Marshall) est considéré comme un renégat car il a épousé une squaw. Il boit pour oublier que sa femme le trompe allégrement. Un soir, il la surprend avec un de ses amants et les abat d’un coup de feu. Il est condamné à la pendaison et, avant son exécution, confie sa fille à Laura Bell (Lillian Gish), son premier amour contrarié. Celle-ci la reçoit avec beaucoup de tendresse alors que son mari (Lionel Barrymore) n’a pour Pearl — une Indienne est une traînée — aucune considération. Les deux fils de la maison sont très différents l’un de l’autre. Jamie (Joseph Cotten) est un type bien. Il est attiré par Pearl, mais garde ses sentiments pour lui. De son côté, Lewton (Grégory Peck), arrogant et sûr de lui, se jette sur la jeune fille à la première occasion. Celle-ci, qui a promis à son père d’être une « fille bien » résiste autant qu’elle le peut…

Duel au soleil, une des plus importantes productions de l’époque, écrit et produit par David O. Selznick pour Jennifer Jones, sa toute nouvelle épouse, et réalisé par le très talentueux King Vidor, fit scandale à sa sortie et déchaîna les foudres de la censure. Jennifer Jones y incarne un rôle de jeune fille sauvage, troublante et indomptée, comme dans La Renarde (1950) de Michael Powell. Il est vrai que la sensualité exacerbée du couple Jones/Peck brûle l’écran qui se teinte d’un rouge flamboyant mis en valeur par le technicolor et que certaines scènes d’un érotisme extrême sont aujourd’hui d’anthologie. Pearl ne veut pas être une « traînée » comme sa mère, elle veut être une fille bien. Mais sa moitié indienne fait fantasmer les hommes et la fait prendre pour ce qu’elle n’est pas. Peck, à la beauté insolente, se l’attribue comme un objet. Elle se défend et puis succombe. Entre eux, ce sera « ni avec toi ni sans toi », un mélange de haine et d’attirance, de rejet et de désir fatal. Tout bonnement sublime !

Soyez le premier à rédiger un avis sur Duel au soleil !

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !

Également à découvrir...