Madame de Sévigné

De Isabelle Brochard (2023)
Cinémas Drame 1h32

Réalisation : Isabelle Brochard
Principaux artistes : Karin Viard, Ana Girardot, Cédric Kahn, Noémie Lvovsky
Genre : Drame
Nationalité : France
Langue de tournage : Français
Durée : 1h32
Année de production : 2023
Date de sortie (ou ressortie) : 28 février 2024
Distributeur : Ad Vitam

Présentation

Milieu du XVIIe siècle, la marquise de Sévigné veut faire de sa fille une femme brillante et indépendante, à son image. Mais plus elle tente d’avoir une emprise sur le destin de la jeune femme, plus celle-ci se rebelle. Mère et fille expérimentent alors les tourments d’une relation fusionnelle et dévastatrice. De ce ravage, va naître une œuvre majeure de la littérature française.

Réalisatrice de Madame de Sévigné, Isabelle Brochard voulait interroger la singularité du rapport mère-fille, inspirée par sa lecture du livre Entre mère et fille : un ravage de Marie-Magdeleine Lessana, où l'autrice revisite les destins de couples mère-fille célèbres dont un chapitre sur Madame de Sévigné. « Ce chapitre m’a tout de suite interpellée : d’abord parce que, contrairement à l’auteur, je trouvais que la mère et la fille alimentaient toutes les deux cette aliénation réciproque ; ensuite, parce que me sautait aux yeux le poids de la difficulté d’être femme dans cette histoire. Les contraintes qui pèsent sur le corps, le destin, la liberté des femmes, sont en partie à l’origine de cette relation ravageante, et c’est encore le cas aujourd’hui évidemment », explique la cinéaste.

Madame de Sévigné : la distribution

Réalisation : Isabelle Brochard

Casting : Karin Viard (Marie de Sévigné), Ana Girardot (Françoise de Sévigné), Cédric Kahn (Monsieur de Grignan), Noémie Lvovsky (Madame de la Fayette), Robin Renucci (Monsieur de la Rochefoucaud), Cyrille Mairesse (La petite personne), Antoine Prud'homme de la Boussinière (Charles de Sévigné), Alain Libolt (La cardinal de Retz), Laurent Grévill (Bussy Rabutin)

Distribution technique : Isabelle Brochard (scénario), Florencia Di Concilio (musique), Yves Thomas (scénario)

Avant Madame de Sévigné, Isabelle Brochard a réalisé Ma compagne de nuit en 2010.

La musique a été composée par Florencia Di Concilio, qui avait composé auparavant la bande son des films Maestro(s) en 2022, De grandes espérances en 2022, Les Cinq Diables en 2022 et Les Années Super 8 en 2022.

Parmi les actrices et acteurs principaux, on a pu voir au cinéma Karin Viard dans Sage-homme (2023) et Wahou ! (2023) ; Ana Girardot dans Les Inséparables (2023, voix) et La Maison (2022) et Cédric Kahn dans Les Secrets de la princesse de Cadignan (2023) et Les Poussières (2023).

Derniers avis sur le film : Madame de Sévigné

Avis publié par Françoise le 9 mars 2024

Film sur les échanges épistolaires entre Mme de Sévigné et sa fille. Domination, mère perverse narcissique, laquelle des 2 "tue" l'autre! Très bons interprètes, beaux costumes fidèles à l'époque, l'image est léchée

Avis publié par M. le Maudit le 8 mars 2024

Pourtant capable d’enthousiasme (comme tout cinéphile), le vieux ronchon que je suis à la nette impression d’une (sympathique) tromperie sur la marchandise. Un peu comme une élève douée mais étourdie, face au sujet « Madame de Sévigné » Madame Brocard nous gratifie d’un film pratiquement « hors sujet ». Car qu’attendait le brave spectateur ? Les lettres éblouissantes de Marie bien sûr ! On n’a qu’une pauvre petite histoire mère-fille, assombrie par le comportement du comte de Grignan, en dépit de l’excellent jeu des acteurs et de la belle sincérité de Karin Viard, remarquablement éclairée.
Avec un sujet bien plus mince, Emmanuel Mouret nous avait enchanté de sa Mademoiselle de Joncquieres. Et puis la diction actuelle, inadaptée, sans aucune des liaisons de la belle langue … et l’horrible « vous étiez où ? »
Comme l’a dit plus haut une juste critique « trop de chemises et d’escaliers », j’ajouterais trop de portes.

Avis publié par Emmanuelle Colette le 7 mars 2024

Film très intéressant sur le plan historique et culturel… Les relations difficiles de la marquise de Sévigné avec sa fille Madame de Grignan … Images et textes qui nous font revivre les mœurs et coutumes de l’époque avec beaucoup de grâce et de poésie…

Avis publié par Maryse le 4 mars 2024

Film intemporel sur les relations mère-fille traité avec beaucoup de finesse et très bien documenté.
Bonne interprétation.

Avis publié par Isabelle le 2 mars 2024

Droit de cuissage, viol a la cour du roi Louis... Le destin de l'outragée est alors, soit de rentrer au couvent soit de trouver un mari qui lave son honneur en l'épousant... devenue Comtesse de Grignant mademoiselle de Sevigné, en se soumettant aux exigences de son mari se heurte à sa mère, qui cherche à l'émanciper, contre son gré... Excellente interprétation de Karin Viard et Ana Girardot

Article en relation

Près de 13 ans après son premier long-métrage (Ma compagne de nuit), Isabelle Brochard renoue avec la fiction et propose une toute nouvelle lecture des Lettres de Madame de Sévigné.

Paris 15
Le Chaplin - Saint-Lambert
6 rue Péclet
Paris 15e
11:30

9 avis sur Madame de Sévigné

Avis publié par Françoise le 9 mars 2024

Film sur les échanges épistolaires entre Mme de Sévigné et sa fille. Domination, mère perverse narcissique, laquelle des 2 "tue" l'autre! Très bons interprètes, beaux costumes fidèles à l'époque, l'image est léchée

Avis publié par M. le Maudit le 8 mars 2024

Pourtant capable d’enthousiasme (comme tout cinéphile), le vieux ronchon que je suis à la nette impression d’une (sympathique) tromperie sur la marchandise. Un peu comme une élève douée mais étourdie, face au sujet « Madame de Sévigné » Madame Brocard nous gratifie d’un film pratiquement « hors sujet ». Car qu’attendait le brave spectateur ? Les lettres éblouissantes de Marie bien sûr ! On n’a qu’une pauvre petite histoire mère-fille, assombrie par le comportement du comte de Grignan, en dépit de l’excellent jeu des acteurs et de la belle sincérité de Karin Viard, remarquablement éclairée.
Avec un sujet bien plus mince, Emmanuel Mouret nous avait enchanté de sa Mademoiselle de Joncquieres. Et puis la diction actuelle, inadaptée, sans aucune des liaisons de la belle langue … et l’horrible « vous étiez où ? »
Comme l’a dit plus haut une juste critique « trop de chemises et d’escaliers », j’ajouterais trop de portes.

Avis publié par Emmanuelle Colette le 7 mars 2024

Film très intéressant sur le plan historique et culturel… Les relations difficiles de la marquise de Sévigné avec sa fille Madame de Grignan … Images et textes qui nous font revivre les mœurs et coutumes de l’époque avec beaucoup de grâce et de poésie…

Avis publié par Maryse le 4 mars 2024

Film intemporel sur les relations mère-fille traité avec beaucoup de finesse et très bien documenté.
Bonne interprétation.

Avis publié par Isabelle le 2 mars 2024

Droit de cuissage, viol a la cour du roi Louis... Le destin de l'outragée est alors, soit de rentrer au couvent soit de trouver un mari qui lave son honneur en l'épousant... devenue Comtesse de Grignant mademoiselle de Sevigné, en se soumettant aux exigences de son mari se heurte à sa mère, qui cherche à l'émanciper, contre son gré... Excellente interprétation de Karin Viard et Ana Girardot

Avis publié par jean-luc le 28 février 2024

Un spectacle parfois un peu indolent mais intéressant par la description des mœurs et mode de vie de l'aristocratie de l'époque. L'ambiance et le cadre de vie sont très bien reconstitués. Karin Viard livre une interprétation éblouissante en mère dirigiste et Ana Girardot est convaincante. Un film qui en vaut la peine.

Avis publié par anne le 28 février 2024

Très déçue, Karine Viard ne correspond pas à l'idée que l'on a de Madame de Sévigné, on n'apprend rien sur la vie de celle-ci, beaucoup de longueurs, un film plat et ennuyeux.

Avis publié par ANNE le 28 février 2024

Un film décevant sur un très bon sujet. Karin Viard ne correspond pas au rôle, il faudrait une actrice plus majestueuse ou même plus royale. La narration est longue et entrecoupée, décousue, la cour est escamotée ou caricaturale avec un roi ridicule. Quant à l’interprétation de l’amour maternel trop possessif il est bien tiré par les cheveux. Les seuls éléments positifs sont la nature et la lecture des merveilleuses lettres de la marquise.

Avis publié par Annick le 21 février 2024

Bien déçue, beaucoup de chemises de nuit et d'escaliers. Le film s'étire en longueur lorsque la réalisatrice veut nous montrer la maladie de madame de Grignan, pâle et qui tousse, qu'on saigne même, qui dépérit, ce qui constitue une longue dernière partie du film. La réalisatrice n'ayant rien (d'autre) à dire. Réaction violente du mari arrivé à la rescousse, qui met la mère à la porte (ce qui, si cela s'était passé dans la vraie vie, aurait pu le conduire en prison). De la vie de madame de Sévigné : rien. On ne voit que la construction moderne de la réalisatrice qui veut nous montrer un conflit moderne mère fille et qui fait du sur place pendant un long moment. On s'ennuie et on pense à sortir. Quelques allusions au coût des charges. À la façon d'échapper aux grossesses en s'éloignant de son mari et au destin bien connu des filles à cette époque : mariage ou couvent.

De belles images
Belles musiques bien choisies dans le répertoire

Plusieurs personnes sont reparties comme moi non convaincues
Celles qui avaient lu les lettres l'étaient moins que personne

Donner mon avis sur Madame de Sévigné

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Nota Bene : la modération des avis s'effectue a posteriori. C'est à dire qu'un avis provisoirement affiché peut être refusé par la suite.
Pour être publié, le contenu de votre avis doit respecter nos conditions générales d'utilisation.
Pour les questions concernant des billets achetés via notre intermédiaire (accueil, placement, tarifs), il est nécessaire de contacter notre service client.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.