Voyez comme on danse, affiche

Voyez comme on danse

Nationalité : France
Genre : Comédie dramatique
Réalisateur : Michel Blanc
Techniciens : Michel Blanc (Scénariste) , Joseph Connolly (Scenario original)
Durée : 1h28
Date de sortie : 10/10/2018
Année de réalisation : 2018
Année de sortie : 2018
Date de mise en salle : 10/10/2018

Galerie

Description

Julien, partagé entre sa maîtresse Serena et son épouse Lucie, se sent observé en permanence. Ses deux relations amoureuses s'en ressentent. Alex, le fils de Julien, apprend qu'Eva, une lycéenne de 17 ans, est enceinte de lui. Véro, la mère d'Eva, est très inquiète pour l'avenir de l'adolescente. Alors que son mari Bertrand a disparu, Elizabeth est choquée : sa maison est brutalement perquisitionnée par la police.

Voyez comme on danse est la suite directe d’Embrassez qui vous voudrez, déjà réalisé par Michel Blanc, sorti en 2002. Pour des raisons d’écriture, tous les personnages (imaginés par Joseph Connolly dans son roman Vacances anglaises) ne reviennent pas, et Michel Blanc s’est permis d’imaginer leur évolution 16 ans plus tard.

4 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par Jean le 26 octobre 2018

Michel Blanc a beaucoup de qualités, mais il ne maîtrise pas le montage de ses films : c’est bancal

Publié par Remy le 13 octobre 2018

Jean-Paul Rouve, Sara Martins, William Lebghil et Jeanne Guillet admirables de jeu, de composition et de comique.
Mais alors les anciennes stars du ciné et de la chanson à commencer par Charlotte Rampling, Carole Bouquet et Jacques Dutronc sont épouvantables : ils surjouent toujours leurs rôles habituels bien propres, bien coiffés, bien tout comme il faut : c’en est horripilant. Rrrrrrr.....
Enfin un Cesar à Karine Viard : qui joue comme jamais. Elle illumine ce scénario pourtant amusant de Michel Blanc. Ah et puis encore un autre bémol à Sara Martins : pas vraiment crédible en trans....mais bon.
À voir tt de même. Des passages vraiment très drôles.

Publié par Ju le 12 octobre 2018

Ça fait du bien de voir qu'on n'est pas le seul dans "une sale passe"

Publié par Philippe le 10 octobre 2018

Film soutenu par une pléiade d'acteurs talentueux et quelques répliques drôle mais la mayonnaise ne prend pas

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !