En application des directives gouvernementales, tous les lieux culturels sont fermés jusqu’à nouvel ordre • • •
Dark Waters, affiche

Dark Waters

(4 votes et 4 avis)
Ajouter à mes favoris
Drame 2h06

Nationalité : Etats-Unis
Genre : Drame
Réalisateur : Todd Haynes
Techniciens : Mario Correa (Scénariste) , Marcelo Zarvos (Compositeur) , Hannah Beachler (Chef décorateur) , Edward Lachman (Directeur artistique) , Nathaniel Rich (Scenario original)
Durée : 2h06
Date de sortie : 26/02/2020
Année de réalisation : 2019
Année de sortie : 2020
Date de mise en salle : 26/02/2020

Galerie

Description

Dans l'État de Virginie, Robert Bilott travaille comme avocat pour de grandes compagnies pétrochimiques. Un jour, un fermier lui demande son aide car il est persuadé que la société DuPont empoisonne sciemment l'eau du comté. Cet empoisonnement aurait provoqué la mort de ses 190 vaches. Billot finit par se rendre sur place. Il constate la catastrophe et décide de mener son enquête, au grand désarroi de son associé Tom Terp. Sarah, sa femme, s'inquiète également de voir son mari partir en croisade et craint de perdre leur vie confortable. Mais Bilott est décidé à mener son combat jusqu'au bout, à ses risques et périls.

Dark Waters s'inscrit dans la lignée des films de dénonciation, à l'instar d'Erin Brockovich de Steven Soderbergh, sorti en 2000. C'est l'acteur Mark Ruffalo lui-même qui a proposé le projet à Todd Haynes (réalisateur du très beau Carol et du Musée des merveilles) quelques temps après la publication de l'article de Nathaniel Rich évoquant l'histoire vraie de Robert Bilott. Dans une logique de réalisme absolu, le film a été tourné dans des décors naturels, principalement à Cincinnati, dans l'Ohio.

4 Avis

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par sonia le 3 mars 2020

Un film à la hauteur du scandale qui tient ses promesses.
Mark Ruffalo est au top, Anne Hathaway aussi, déroutante à souhait dans son rôle assez compliqué.
Todd Haynes force volontairement le trait pour mieux dépeindre les violences d'un univers exclusivement masculin d'industriels, avocats d'affaires, experts, tous avides et menteurs.
Le fameux "care" et les compétences des nombreuses "femmes au foyer" sont convoquées d'urgence pour sauver la planète ;)

Publié par Mourad le 2 mars 2020

Histoire vraie que j’ai adorée, car elle montre le rapport de force entre la puissance financière et ceux qui n’ont rien. C’est d’une grande violence puisque l’on provoque la mort et qu’on s’en lave les mains : « j’ai de l’argent, je suis économiquement viable, j’ai donc acquis le droit de tuer ».

La lâcheté de celles et ceux qui savent, à tous les niveaux, les stratégies de carrière, le fameux « oui, mais moi j’ai des enfants à nourrir » et tout le reste ; nous nous cherchons des excuses pour pouvoir vivre avec notre lâcheté.

Nous nous apercevons que c’est toujours la même chose avec ce genre d’histoire, ceux qui ont l’argent et ceux qui ne l’ont pas ; le confort social et matériel du silence et ceux qui osent parler.

Une personne agit, la collectivité la maltraite, mais quand elle gagne, tout la collectivité veut récupérer les bénéficies.

Publié par Salles-cinema.com le 29 février 2020

Une œuvre édifiante contre le chimiste américain DuPont, roi du lobbying, accusé de répendre des matières toxiques dans la nature. Les acteurs sont parfaits, la réalisation très (trop) classique.

Publié par Aminata le 27 février 2020

Le financement politique, la prise illégale d’intérêts : « je te donne une contrepartie, tu m’en donnes une » ; et comment jouer à fond avec les procédures pour faire traîner en longueur des procès, des enquêtes, courir les délais de prescription, etc.

Le sacro-saint : emploi, qui devrait tout légitimer, permettre toutes les dérives, toutes les violences ; une histoire vraie qui continue son encore aujourd’hui car la multinationale de la chimie ne lâche rien.

Tout relève de la volonté humaine, tout le monde sait, mais tout le monde tourne la tête par confort social, matériel, lâcheté.

Dans tous les cas, le téflon pour moi, c’est fini ! Un poison mortel pareil et personne de par le monde n’a légiféré dessus.

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !