L'Officiel des spectacles bientôt de retour dans vos kiosques • • •
La prochaine fois je viserai le cœur : Affiche

La prochaine fois je viserai le cœur

(1 vote et 1 avis)
Ajouter à mes favoris

Nationalité : France
Genre : Drame
Réalisateur : Cédric Anger
Techniciens : Cédric Anger (Scénariste) , Grégoire Hetzel (Compositeur)
Durée : 1h51
Distributeur : Mars Distribution
Date de sortie : 12/11/2014

Galerie

Description

Franck est un jeune homme, à priori, sans histoire. Gendarme modèle, il est plutôt réservé et vit un début d’histoire d’amour tranquille auprès de la jolie Sophie. Mais, poussé par des pulsions meurtrières, Franck s’attaque à plusieurs jeunes femmes. Après avoir tenté d’en renverser certaines, au volant de sa voiture, il a fini par tuer des auto-stoppeuses. Petit à petit, le département de l’Oise, où il sévit, sombre dans l’angoisse la plus absolue. Mais Franck va bientôt être confronté aux limites de sa double vie. En effet, il se voit confier l’enquête sur les agressions et meurtres qu’il a lui-même perpétrés.

Après L’homme qu’on aimait trop d’André Techiné, Guillaume Canet (Jappeloup) poursuit son exploration de personnages tourmentés, sombres et ambigus, loin des jeunes premiers sympathiques qui ont marqué le début de sa carrière. Il est formidable dans ce thriller adapté d’une histoire vraie, survenue dans l’Oise, à la fin des années 1970. La réalisation nerveuse de Cédric Anger (L’Avocat avec Benoit Magimel) est, quand à elle, extrêmement efficace.

1 avis sur La prochaine fois je viserai le cœur

Merci de rédiger un avis constructif et utile aux visiteurs, et seulement si vous avez assisté à l'évènement. Votre avis doit être expressément lié à la qualité de l'évènement, de sa scénographie et/ou de son interprétation.
Les messages injurieux, diffamatoires ou auto-promotionnels seront supprimés. Votre avis doit être rédigé dans un français correct, en évitant l'abus de majuscules et de signes de ponctuation.

Quelle note donnez-vous à cet évènement?

Publié par McVities le 8 décembre 2014

Chronique glauque d'un grand frustré qui passe ses nerfs en pratiquant le fémicide... beau rendu des années 70, le personnage appelé "Tonton" ressemble d'ailleurs beaucoup à un acteur français des années VGE, un grand brun avec des faux airs de Tabarly spécialisé dans le rôle de flic ou second couteau. On bout en entendant la façon dont le gendarme/serial killer balance ses propos acerbes à la jeune femme amoureuse de lui, et on mesure l'évolution des moeurs depuis 1978!
Le film laisse peu de pistes expliquant la génèse du monstre. On subodore une candidature chez les fus'co' recalée... ou quelque chose d'approchant.
Eprouvant !

Newsletter

Découvrez chaque mercredi notre sélection des meilleures sorties culturelles à Paris !