Nope : Cow-boys, science-fiction, frissons

© Universal Pictures © 2022 Universal Studios. All Rights Reserved

Après deux énormes succès dans le domaine du thriller horrifique, Jordan Peele se tourne vers le ciel de la Californie, d’où pourrait bien arriver une visite pas forcément amicale... Daniel Kaluuya, acteur principal de Get out, retrouve ici le metteur en scène pour de nouvelles sueurs froides et de furieuses chevauchées.

Jusqu’en 2017, les Américains connaissent Jordan Peele pour ses talents d’humoriste et d’acteur de comédies. Au casting de nombreuses séries télé depuis 2003, il est notamment très apprécié dans la série à sketches Key & Peele, dans laquelle son duo avec Keegan-Michael Key fait merveille dans un registre à la fois absurde et satirique. Autant dire que l’on ne s’attendait pas à ce que son premier long-métrage en tant que metteur en scène glace le sang des spectateurs. Thriller horrifique malin et redoutablement efficace, Get out étonne également par sa dimension politique. En troussant ce conte fantastique sur le racisme larvé à l’œuvre derrière la façade progressiste d’une communauté blanche aisée, Peele renouait avec une certaine tradition du film de genre américain qui, de La Nuit des morts-vivants (Romero, 1968) à Invasion Los Angeles (Carpenter, 1988), s’ingénie, par le biais du divertissement, à révéler la part sombre du pays. Le réalisateur enfonça le clou avec Us, tétanisante métaphore de la lutte des classes qui remplit à nouveau les salles. Avec Nope, cette fois, la menace vient d’ailleurs…

Rencontre entre le thriller et la science-fiction à grand spectacle

Dans le droit fil de Rencontres du troisième type de Steven Spielberg, Peele nous plonge au cœur d’une famille américaine populaire, s’occupant ici d’une ferme, bientôt confrontée à des phénomènes inexpliqués. Bénéficiant d’un budget plus que confortable, le metteur en scène a fait construire pour l’occasion une ville imaginaire digne d’un western, et poussé très loin son ambition visuelle, utilisant des caméras d’exception et faisant appel à Hoyte van Hoytema, directeur de la photographie qui signa notamment l’image de films à grand spectacle tels qu’Interstellar, Dunkerque ou Ad Astra. Plus qu’à un nouveau tour de train fantôme, c’est bien à un ample récit de « Premier contact » que nous convie le réalisateur. Qui sait si cette histoire de cow-boys face à l’inconnu aura elle aussi une dimension politique… Mystérieux et sacrément alléchant, ce nouveau film promet quoiqu’il en soit autant de frissons que d’émerveillement.

→ Nope - Sortie le 10 août 2022 : toutes les séances à Paris et en Île-de-France

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Corse, 2017 : une surveillante pénitentiaire se retrouve mêlée à un double assassinat. Inspiré d'un fait divers, le nouveau film de Stéphane Demoustier joue la carte de l'austérité et de la sobriété. Le résultat ? Un drame soigné et ambigu, remarquablement interprété par Hafsia Herzi.

Premier film en tant que réalisateur de Florent Bernard, transfuge du studio Golden Moustache, Nous, les Leroy est un road trip familial avec José Garcia et Charlotte Gainsbourg. Cette comédie originale, récompensée du Grand prix au Festival de l’Alpe d’Huez, réussit le fin dosage entre humour et mélancolie.

Pour leur premier long métrage réalisé ensemble, Ethan Coen et sa co-scénariste Tricia Cooke se (et nous) défoulent avec ce road-movie féministe et décapant qui, parodiant la série B, use de ses outrances pour tirer à boulet rouge sur nos tabous. Irrésistible… Et parfois leste !

Loin de son Brésil natal, le réalisateur Karim Aïnouz plonge dans l’Angleterre du XVIe siècle, à la cour du roi Henri VIII, pour faire le portrait de Catherine Parr, la sixième et dernière épouse du sanguinaire souverain. Cette reine méconnue, jamais représentée au cinéma, se révèle fascinante d’intelligence et de modernité.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.