Once Upon a Time... in Hollywood

De Quentin Tarantino (2019)
Cinémas Policier / Espionnage 2h42

Réalisateur : Quentin Tarantino
Principaux artistes : Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Timothy Olyphant
Genre : Policier / Espionnage
Nationalité : Etats-Unis, Royaume-Uni
Durée : 2h42
Année : 2019
Date de sortie : 14 août 2019

Interdit - de 12 ans

Présentation

En 1969, l'acteur de télévision Rick Dalton et son ami et doublure, le cascadeur Cliff Booth, sont totalement perdus dans une industrie du cinéma en pleine mutation. Ils ne comprennent plus cette Cité des anges qui voit l'émergence du mouvement hippie et l'arrivée cauchemardesque du gourou Charles Manson. Tout en croisant Steve McQueen et Bruce Lee, Dalton et Booth se noient dans la bière et les verres de whisky, et peinent à trouver des contrats. Non loin de la propriété de Rick Dalton, la jeune actrice Sharon Tate, femme du réalisateur Roman Polanski, vient de partager l’affiche avec Dean Martin dans une comédie intitulée Matt Helm règle ses comptes.

Ajouté tardivement à la dernière compétition cannoise, ce neuvième long-métrage de Quentin Tarantino a fait l’objet d’un nouveau montage après sa présentation sur la Croisette et avant son exploitation en salles. Le cinéaste a puisé dans ses souvenirs de jeunesse et dans la mythologie hollywoodienne pour créer son histoire. Damon Herriman, interprète de Charles Manson, incarne également le criminel dans la seconde saison de Mindhunter, diffusée en août sur Netflix.

Casting

Derniers avis

Avis publié par Keledouma le 23 octobre 2019

Excellents moments de cinéma. Beaux clins d'œil. A voir en V.O. pour apprécier l'humour. Top !

Avis publié par Marc le 24 septembre 2019

Un bon Tarantino !

Avis publié par Tlolka le 18 septembre 2019

Mon film !

Avis publié par MADDALUNO le 10 septembre 2019

« Once upon a time…in Hollywood » 9e film de Quentin Tarantino raconte l’histoire d’un acteur (Léonardo Di Caprio) de série télévisuelle et sa doublure un cascadeur (Brad Pitt) qui est aussi son confident et ami. Ils sont perdus avec l’arrivée du mouvement hippie dans un Hollywood l’usine de production cinématographique. Ils habitent juste en dessous de Roman Polanski et Sharon Tate ce qui a inspiré le scénario de ce film sans en être fidèle à la lettre. Malgré ses 2h41 le film passe assez vite malgré un début un peu calamiteux. Le duo d’acteurs est très bon évidemment avec un avantage à Brad Pitt qui ressemble à Robert Redford en jean à la même époque. Pas mal sans plus. Les critiques sont divisées : toujours des copiés collés des anciens films et d’autres la magie de l’action. A la fin bien sûr une scène de carnage sanguinolante comme à chacun de ses films. On peut éviter. OCS a mis un peu de sous sur ce film.

Avis publié par Philippe le 9 septembre 2019

Tarantino se fait plaisir mais ne régale pas forcément le public... Brad Pitt et Di Caprio sauvent le film du naufrage. Le montage approximatif déroute parfois. Bande son sympa... mais le film n apporte pas grand chose... même parfois ennuyeux... sûrement trop long.

15 avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avis publié par Keledouma le 23 octobre 2019

Excellents moments de cinéma. Beaux clins d'œil. A voir en V.O. pour apprécier l'humour. Top !

Avis publié par Marc le 24 septembre 2019

Un bon Tarantino !

Avis publié par Tlolka le 18 septembre 2019

Mon film !

Avis publié par MADDALUNO le 10 septembre 2019

« Once upon a time…in Hollywood » 9e film de Quentin Tarantino raconte l’histoire d’un acteur (Léonardo Di Caprio) de série télévisuelle et sa doublure un cascadeur (Brad Pitt) qui est aussi son confident et ami. Ils sont perdus avec l’arrivée du mouvement hippie dans un Hollywood l’usine de production cinématographique. Ils habitent juste en dessous de Roman Polanski et Sharon Tate ce qui a inspiré le scénario de ce film sans en être fidèle à la lettre. Malgré ses 2h41 le film passe assez vite malgré un début un peu calamiteux. Le duo d’acteurs est très bon évidemment avec un avantage à Brad Pitt qui ressemble à Robert Redford en jean à la même époque. Pas mal sans plus. Les critiques sont divisées : toujours des copiés collés des anciens films et d’autres la magie de l’action. A la fin bien sûr une scène de carnage sanguinolante comme à chacun de ses films. On peut éviter. OCS a mis un peu de sous sur ce film.

Avis publié par Philippe le 9 septembre 2019

Tarantino se fait plaisir mais ne régale pas forcément le public... Brad Pitt et Di Caprio sauvent le film du naufrage. Le montage approximatif déroute parfois. Bande son sympa... mais le film n apporte pas grand chose... même parfois ennuyeux... sûrement trop long.

Avis publié par Aminata le 29 août 2019

Atterrant !
J’exècre ce film !
Poussée par mon entourage pour aller le voir, j’ai suivi le groupe ; dommage que je sois obligée d’y mettre quand même une note.

Charles Manson et ses compagnons étaient des suprématistes blancs, ils voulaient déclencher une guerre entre les blancs et les noirs, dont, selon eux, les blancs prouveraient leur supériorité en écrasant, voire exterminant les noirs.

Les présenter comme des hippies dans ce film, c’est à vomir !
Pourquoi pas présenter les nazis comme de gentils nudistes faisant des colliers de fleurs et prêchant l’amour de son prochain ?!

Charles Manson avait des comptes à régler avec un type qui a vendu sa propriété au couple Sharon Tate, il envoie sa secte massacrer les personnes vivant dans la propriété, ne sachant pas que ledit individu a revendu la propriété ; ce n’est pas une excuse, mais voilà le topo.

Que Quentin Tarantino en fasse une bouffonnerie et m’ait emmené dans ce délire, j’ai à la fois honte d’avoir été présente dans la salle et une rage qui est montée en moi.

Avis publié par Remy le 29 août 2019

Le trio Leo Di Caprio - Brad Pitt avec « Brandy » le bon gros chien fidèle protecteur à souhait de Brad Pitt, ce trio donc fonctionne avec une perfection jouissive.
Comme toujours avec Tarantino, la violence est un ingrédient toujours présent. L’humour très noir envers les hippies dégénérés est littéralement grivois.
Un bémol : l’actrice interprétant Sharon Tate est carrément étouffante, les nombreuses très longues scènes avec elle sont vraiment ennuyeuses. Et puis surtout sur près de 3h de film(...!!!), le lien vers le sinistre et célèbre fait-divers du massacre de Sharon Tate qui vivait à l’époque avec Roman Polanski, aurait pu être plus bref et plus «croustillant ».
Mais au global un film plaisant tout de même dont le thème central - la dégringolade d’une star du petit écran - est traité avec une sensibilité étonnante.

Avis publié par Caroline le 29 août 2019

Malgré toutes les mauvaises critiques, je n'ai pas vu le temps passer...
Leonardo Di Caprio et Brad Pitt réunis c'est top, ainsi que la bande son.
Mais il faut en connaître un minimum sur l'histoire d'Hollywood pour apprécier les clins d'oeil et subtilités.

Avis publié par Jack Sparrow le 22 août 2019

J’ai été en lutte avec moi-même tellement je voulais quitter la salle.

Celui-ci m’avait aussi interpellé par la présence de Brad Pitt et je voulais savoir ce que devenaient deux autres acteurs : Emile Hirsch et Al Pacino ; je suis, aussi, resté jusqu’au bout, car bon nombre de journalistes n’avaient pas apprécié la fin, ainsi je voulais savoir ce qu’était cette fin.

Eh bien, cela a déjà été écrit ici : révisionnisme !

Le respect dû à la mémoire des morts, le bonhomme, il ne connaît pas.
Il ne s’embarrasse de rien l'individu, il veut rire, se marrer, se taper son délire, ben il le fait.

Faire une fanfaronnade pareille sur une véritable tragédie, une histoire vraie, un massacre de plusieurs personnes, dont un enfant à naître, là moi, cela me dépasse.

Hippie Charles Manson ?!
Il avait pourtant une croix gammée tatouée sur le front juste au-dessus du nez.
Qu’au moins les spectateurs sachent de quoi il est question :

>>> https://www.britannica.com/event/Tate-murders

>>> https://frama.link/nv14AwY3

Faut dire que je n’ai jamais apprécié un seul film de ce cinéaste, tout du moins ceux que j’ai vus.

Avis publié par sonia le 21 août 2019

Sans surprise... c'est vachement bien !
Tout est parfait et le réalisateur star de Miramax donne son point de vue sur la condition des femmes à Hollywood (in / off) dans un contexte post-Weinstein.

Avis publié par Mourad le 20 août 2019

Voulant aller voir un film, je suis entrée au Max Linder pour souvenir ce cinéma indépendant qui diffusait ce film ; cette superbe salle à laquelle nous pouvons avoir accès avec certains passes illimités.

Hoooo, que j’ai trouvé ce film mauvais, je n’y ai trouvé aucun intérêt. Je gesticulais constamment sur mon fauteuil pour lutter contre l’ennui et le sommeil.

Le révisionnisme m’a fortement auto interpellé, me parlant à moi-même : « mais c’est quoi ce délire ?! ». La secte de tueurs en série, de Charles Manson, torturera et assassinera bien Sharon Tate enceinte de plus de 8 mois et tous ces invités.

Le cinéaste va-t-il nous faire une nouvelle comédie avec les meurtres d’enfants de Marc Dutroux ?!
Je ne sais pas ; mais il y a des gens qui se devraient de consulter un thérapeute avant de faire des films quand même.

Faire une comédie, en plus révisionnisme, sur une horreur pareil, réel, cela n'engage que moi, mais il y a quelque chose de sale, de malsain.

Mais le public a-t-il la connaissance historique sur ce fait divers réel ?

Avis publié par Hector le 19 août 2019

Hommage au cinéma par Tarantino qui montre encore une fois qu'avant d'être un cinéaste, il est avant tout un grand fan du 7e art. Cependant, avec les multiples références au cinéma et à l'ambiance d’Hollywood de la fin des années 1960, Quentin Tarantino prend son temps et livre donc un film trop long qui aurait pu être écourté d'au moins 30 minutes !

Avis publié par Eric le 18 août 2019

D'un ennui total. j'ai souvent regardé ma montre. Il n'y a pas d'histoire ; juste un cinéma dont les références m'échappent et ne m'intéressent pas. Musique parfois trop forte et qui fait du bien quand elle s'arrête !

Avis publié par McVities le 16 août 2019

Dystopie sympathique. On reconnaît tout de suite certains personnages emblématiques du monde Hollywoodien, d'autres, comme la belle Sharon, ou le super freak Manson ne sont guère ressemblants.
Gros travail de montage et d'effets spéciaux.
Bande son pas aussi sympa que les précédents films de Tarantino, voire légèrement irritante par moments.
Amusant de voir les filles de (Uma, Bruce W, Andie...) dans des petits rôles.

Avis publié par qol le 14 août 2019

Quentin Tarantino plonge dans les années 1960 et ressuscite l’âge d’or d’Hollywood, des hippies, des westerns et de la contre-culture.

Brad Pitt et Leonardo Di Caprio sont réunis pour la première fois sur grand écran ! Avec Margot Robbie et Luke Perry, dont c’est la dernière apparition. Once Upon a Time in Hollywood a tout d'un monstrueux monument de cinéma avec ses 2h45 et son casting éclatant. Une fiction nostalgique en forme de comédie noire, tournée en 35 mm et remplie de références, de digressions, de délires, d'inventions voire de fantasmes. Quelle(s) intrigue(s) ? Rick Dalton (excellent Di Caprio) est un acteur émotif qui se retrouve, en février 1969, cantonné aux rôles de méchants dans des séries TV. Son cascadeur et ami, Cliff Booth (Brad Pitt, impeccable), vit avec son chien dans une roulotte. Mais la carrière de Rick semble aiguillée sur une voie de garage, comme le lui explique son agent Marvin (Al Pacino), avant de lui trouver un rôle dans un western spaghetti en Italie ! En parallèle, Roman Polanski (Rafal Zawierucha) et sa femme, Sharon Tate (Margot Robbie) s’installent dans une villa de Cielo Drive, voisine de Rick. Cliff croise fréquemment Pussycat (Margaret Qualley), membre de La Famille, la secte fondée par le terrible Charles Manson (Damon Herriman). Des histoires qui se superposent et que Tarantino tente de relier entre elles !

Coup de projecteur sur L.A.

Tarantino est bien le plus cinéphile des cinéastes. D'où cette superbe première moitié du film qui nous scotche à notre fauteuil avec ses flashbacks, ses reconstitutions oniriques, son humour et ses couleurs. Avec une invraisemblable fête dans la maison Playboy et un tendre portrait de Sharon Tate lors d’une scène où elle découvre son nom à l'affiche de Wrecking Crew et va se voir au cinéma. L'amour de Tarantino pour Los Angeles transparaît dans toutes ses images, sur lesquelles défilent les néons de salles de cinéma vintage, des drive-in et des affiches peintes à l'ancienne. Tarantino livre peut-être une œuvre testamentaire, à l'image de Il était une fois en Amérique de Sergio Leone. Intense, ambitieux, parfois décousu mais toujours passionnant.

QOL

Donner mon avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Quelle note donnez-vous à cet évènement ?

Newsletter

Chaque mercredi, le top des sorties culturelles à Paris !