La Petite Bande : cinq mômes en colère [critique]

Le film fait passer le message écologique en le glissant entre les rebondissements d’une réjouissante comédie d’aventure, qui parle aux enfants avec respect et intelligence.

D’abord par jeu et par fanfaronnade, puis sérieusement, quatre collégiens (bientôt rejoints par un cinquième, plus petit) se lancent dans le projet de mettre le feu à l’usine qui pollue la rivière de leur petit village corse. Les choses ne vont évidemment pas se passer comme prévu.

Presque aussi sûrement que le polar, le film pour enfants (ou “d’enfance”) tend à devenir un genre auquel les cinéastes ressentent à un moment ou un autre le désir de se confronter. Cette fois, après notamment (et en vrac) Martin Scorsese, Roman Polanski, Cédric Kahn, Michel Deville, Tim Burton, Michel Gondry, Alain Chabat ou Alfonso Cuaron, c’est donc au tour de Pierre Salvadori de s’y frotter. Revenant dans la Corse de sa propre enfance, il échafaude un scénario quadrillé par les références aux classiques du genre, de Stand by Me à Stranger Things, en passant par Les Goonies, La Nuit du chasseur, le Club des 5 et les contes de Perrault, mais dans lequel circule aussi librement son propre univers.

Que ce soit, par exemple, dans Les Apprentis, Après vous... ou En liberté, ses personnages étaient jusqu’ici toujours des adultes un peu gauches, lestés d’une trop grande part d’enfance qui les déséquilibrait, les rendant maladroits, grotesques ou touchants : ici le processus s’inverse. Les héros de cette histoire sont, au contraire, des enfants qui se jettent dans le grand bain du monde adulte sans avoir encore appris à y nager, et qui, pour garder la tête hors de l’eau, se débattent en appliquant les règles des jeux d’enfants à des situations tout à fait réelles et objectivement dangereuses.

Les Apprentis-écolos

Si Salvadori nous offre le plaisir de renouer avec l’atmosphère intemporelle des récits d’aventures enfantins, il l’ancre également dans le contemporain en y incluant le thème de l’écologie. Ainsi, le projet de détruire une usine polluante se substitue ici à la quête d’un trésor. Équipés uniquement d’une cabane dans les bois, de masques fabriqués à la main et d’un canot pneumatique, la petite bande part à l’assaut du monde des adultes, coupables de saccager la nature comme des sales gosses. Sans prêchi-prêcha, sans mièvrerie ni simplisme, le film fait tout de même passer le message, en le glissant entre les rebondissements d’une réjouissante comédie d’aventure, qui parle aux enfants avec respect et intelligence.

La Petite Bande - Sortie le 20 juillet 2022 : toutes les séances à Paris et en Île-de-France

Partager cet article sur :

Nos derniers articles

Publié le 8 août 2022 [Cinémas]

Après deux énormes succès dans le domaine du thriller horrifique, Jordan Peele se tourne vers le ciel de la Californie, d’où pourrait bien arriver une visite pas forcément amicale... Daniel Kaluuya, acteur principal de Get out, retrouve ici le metteur en scène pour de nouvelles sueurs froides et de furieuses chevauchées.

Publié le 1 août 2022 [Cinémas]

Pour leur troisième long-métrage, les frères Ludovic et Zoran Boukherma continuent de jouer avec les genres cinématographiques.

Après The Batman, les passionnés de l’univers DC Comics (et pas seulement) trouveront leur bonheur dans les aventures d’une bande d’animaux loufoques dotés de super pouvoirs.

Dominik Moll signe un film beau, étrange et mélancolique sur les féminicides.

Newsletter

Chaque mercredi, le meilleur des sorties culturelles à Paris.

Réseaux sociaux